Égalité des chances

partager cette page
En savoir plus
Dernières actualités

Du 13 au 17 mars 2017

Semaine de la persévérance scolaire

Contacts

SAIO – Mission réussite scolaire

Rectorat de l'académie de Lyon
92, rue de Marseille
BP 7227
69354 LYON Cedex 07

Contacter le service académique d'information et d'orientation par voie électronique

Lutte contre le décrochage scolaire

L’abandon scolaire est un facteur important d’exclusion sociale et professionnelle. Il doit être prévenu à toutes les étapes de la scolarité. La lutte contre le décrochage scolaire constitue donc un enjeu majeur et doit mobiliser l’ensemble des acteurs et actrices du système éducatif, en associant largement les parents, les partenaires de l’École et les collectivités.

Le plan national « Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire », lancé en novembre 2014, affirme la nécessité d’agir de manière coordonnée sur les champs de la prévention, de l’intervention et de la remédiation.

Le dernier bilan de novembre 2016 a montré des résultats encourageants : la France est en effet passée sous le seuil des 100 000 jeunes qui sortent annuellement du système de formation initiale sans diplôme, soit 9,3% dépassant ainsi l’objectif européen de 10%.

La prévention du décrochage scolaire dans l’académie de Lyon

Dans l’académie de Lyon, on note une diminution constante, ces dernières années, du nombre de jeunes non diplômés et « non retrouvés » dans un dispositif de formation : entre octobre 2014 et octobre 2016, le nombre de jeunes « non retrouvés » a baissé de 6% (données du SIEI).

Les groupes de prévention du décrochage scolaire (GPDS)

Pour favoriser une prise en charge précoce, des groupes de prévention du décrochage scolaire sont mis en place dans chaque établissement d’enseignement secondaire de l’académie. Ils permettent d’assurer une veille attentive et concertée tout au long du parcours de l’élève, de son arrivée dans l’établissement et jusqu’à un an après sa sortie. Une note de cadrage académique a été diffusée en juin 2016 afin d’accompagner les établissements dans la mise en place des GPDS.

Un référent décrochage scolaire a  par ailleurs été nommé dans chaque établissement de l’enseignement secondaire. Il a pour mission de mobiliser et de coordonner l’action de prévention menée par les équipes éducatives au sein du GPDS.

23 sites de la mission de lutte contre le décrochage scolaire de l’académie de Lyon (MLDS)

L’académie de Lyon compte 23 sites de la MLDS répartis dans les trois départements.

Dans le domaine de la prévention, les 43 coordonnateurs et coordinatrices de la MLDS apportent leur expertise en matière d’ingénierie des dispositifs et viennent en appui aux équipes éducatives, à l’action des GPDS et à la mise en œuvre d’actions spécifiques dans les établissements du bassin.

En matière d’intervention, les coordonnateurs et coordinatrices de la MLDS, en lien avec les référents décrochage scolaire peuvent être sollicités pour mettre leur expertise au service de situations requérant un suivi particulier comme la prise en charge individuelle ou collective de jeunes.

12 plateformes de suivi et d’appui aux décrocheurs (PSAD)

Les plateformes de suivi et d’appui aux décrocheurs sont des dispositifs de coordination de l’ensemble des acteurs et actrices qui interviennent sur le repérage, l’accompagnement et le suivi des jeunes sur un territoire donné. Elles sont au nombre de 12 dans l’académie.

Les PSAD sont animées par les régions en lien avec les autorités académiques dans le cadre d’une convention relative au service public régional de l’orientation (SPRO). Elles ont pour mission de repérer, au plus vite, les jeunes non diplômés de plus de 16 ans sortis de formation initiale (scolaire et apprentissage) depuis moins d’un an, sans avoir repris un cursus de formation ou d’insertion professionnelle. Elles leur proposent, à partir d’un entretien de diagnostic, un accompagnement permettant de les conduire vers une solution de formation ou d’insertion adaptée à leur profil. Le suivi des jeunes est assuré par un référent PSAD.

12 réseaux FOQUALE (formation qualification emploi)

Les 12 réseaux FOQUALE  de l’académie réunissent les établissements et les dispositifs relevant de l’éducation nationale susceptibles d’offrir des solutions et d’accueillir les jeunes décrocheurs et décrocheuses sur le territoire d’un bassin, en lien avec les plateformes de suivi et d’appui aux décrocheurs (PSAD).

Le chef d’établissement responsable de réseau FOQUALE constitue un comité de réseau composé d’inspecteurs, de représentants des chefs d’établissement (collèges, lycées professionnels, lycées généraux et technologiques), de directeurs de centres d’information et d’orientation (CIO) et d’établissement pilote de bassin pour la MLDS.

Ce comité de réseau doit proposer un éventail de solutions le plus large possible, notamment :

  • l’identification et l’utilisation des places vacantes, des actions de remédiation de la mission de lutte contre le décrochage scolaire, des dispositifs innovants (lycée de la nouvelle chance, micro-lycée), le service civique (à plein temps ou en alternance), des actions de formation des GRETA ;
  • l’offre de formation de droit commun ;
  • l’apprentissage ;
  • le recours aux clauses sociales ;
  • les actions construites dans le cadre de projets territoriaux et partenariaux.

Expérimentation d’une seconde professionnelle à orientation progressive (2nde POP) dans 10 établissements de l’académie

Au lycée professionnel, le décrochage survient souvent en première année de formation (plus de 9% en 2nde professionnelle et plus de 16% en première année de CAP). La mise en place de classes de 2nde professionnelle à orientation progressive (2nde POP) est expérimentée dans 10 établissements de l’académie de Lyon à la rentrée 2016 pour réduire ce phénomène. Elles accueillent des élèves de 3ème désireux de découvrir différents métiers d’un même domaine professionnel avant de faire un choix de filière professionnelle plus précis.

Cette expérimentation est largement étendue à tous les établissements volontaires.

Campagne d’affectation d’octobre

Le passage de la 3ème au lycée professionnel est une période charnière dans la scolarité des élèves. Afin de permettre à un élève nouvellement affecté dans la voie professionnelle (en 1ère année de CAP ou en seconde professionnelle) de faire valoir un « droit à l’erreur », une nouvelle campagne d’affectation a été mise en place en octobre 2016. Elle a permis à 61 élèves de lycées de l’académie de changer de spécialité professionnelle à la rentrée des vacances de la Toussaint.

Cette possibilité d’ajustement du parcours de l’élève s’inscrit dans le cadre des mesures prises en faveur d’une orientation positive, choisie et de la prévention du décrochage scolaire.

Le  parcours aménagé de formation initiale (PAFI)

Le dispositif parcours aménagé de formation initiale expérimenté pendant l’année scolaire 2015-2016 est généralisé dans toutes les académies à partir de la rentrée 2016. Proposé à des jeunes de 15 à 19 ans, il leur permet de disposer d’un temps de respiration et de prendre du recul à travers un parcours aménagé combinant des temps de formation et des activités extrascolaires (stage en entreprises, service civique, etc.).

Rapprocher davantage les familles de l’École

Plusieurs dispositifs et outils sont mis en place pour mieux associer les parents à la scolarité de leurs enfants, élément important de la lutte contre l’échec scolaire : mallette des parents en CP et en 6ème, dispositif « Ouvrir l’école aux parents » pour la réussite des enfants, développement d’espaces parents dans les écoles et les établissements scolaires. Dans les réseaux d’éducation prioritaire, au niveau national, 5 000 jeunes en service civique sont déployés pour faciliter la relation entre l’école et les parents d’élèves dans le 1er degré.

Le projet européen TITA

Depuis 2014, l’académie de Lyon participe activement au projet européen TITA « Training, Innovative Tools and Action » qui mobilise une vingtaine d’établissements. Son objectif principal est de développer des outils, des ressources et des formations au service de la prévention du décrochage scolaire, notamment pour la mise en place des GPDS dans les établissements du 2nd degré.

Les contributeurs sont le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, le centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq) et l’institut français de l’éducation (Ifé), coordonnateur du projet.

Le droit au retour en formation

Donner à chaque jeune la possibilité de construire son avenir professionnel, y compris pour les jeunes qui ont interrompu leur parcours en cours de route, fait partie des défis majeurs que l’École a à relever aujourd’hui.

Dans l’objectif de diviser par deux le nombre de jeunes sortant sans qualification du système éducatif d’ici 2017, le ministère a lancé une campagne d’information à destination des jeunes qui ont quitté le système scolaire sans qualification pour les informer sur leur droit au retour en formation : la campagne « Reviens te former ».

Dorénavant, tout jeune entre 16 et 25 ans peut faire valoir son droit au retour en formation s’il se trouve dans l’un des deux cas de figure suivants :

  • il possède uniquement le brevet ou n’a aucun diplôme, qu’il soit général, technologique ou professionnel, ou titre à finalité professionnelle ou certificat inscrit au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) ;
  • il possède un baccalauréat général mais pas de qualification professionnelle reconnue, c’est-à-dire un diplôme, titre ou certificat à finalité professionnelle inscrit au RNCP.

Le retour en formation est organisé par les PSAD dans le cadre du service public régional de l’orientation.

Le site reviensteformer.gouv.fr

Le site reviensteformer.gouv.fr propose un service de rappel gratuit avec une prise en charge rapide et un suivi personnalisé pour tous les jeunes qui en font la demande. Ce rappel permet de fixer dans les 15 jours un rendez-vous avec un référent qui suivra le ou la jeune avant, pendant et après son retour en formation.  La prise de contact peut s’effectuer sur le site reviensteformer.gouv.fr ou par le biais d’un numéro gratuit : 0 800 12 25 00.

Le droit au redoublement

Le droit au redoublement des élèves ayant échoué à leur examen (CAP, baccalauréat, BTS) dans leur établissement d’origine et la possibilité de conserver les notes obtenues au-dessus de la moyenne pour un candidat ou une candidate ayant échoué à l’examen du baccalauréat général ou technologique complètent cette dynamique.

Le plan de formation académique

L’académie de Lyon a constitué une équipe de formateurs et formatrices académiques spécialisés dans la thématique de la persévérance scolaire et la prévention du décrochage scolaire. Cette équipe a bénéficié de formations spécifiques organisées par la DGESCO à l’ESENESR en mars et mai 2016.

En 2017, une formation à l’attention des référents décrochage scolaire des établissements est proposée dans le cadre du plan académique de formation et permettra d’accompagner plus de 160 référents décrochage scolaire de l’académie. Elle sera reconduite en 2018 dans l’objectif de former l’ensemble des référents décrochage scolaire.

La Semaine de la persévérance scolaire

Dans le cadre du plan « Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire », l’ensemble des académies met en place une semaine de la persévérance scolaire afin de valoriser le travail réalisé tout au long de l’année dans les établissements scolaires en matière de lutte contre le décrochage scolaire. Emblématique de la mobilisation des équipes, cette semaine met en valeur les engagements et les efforts des jeunes et implique l’ensemble des professionnels de l’éducation et des partenaires de l’École, notamment les familles.

Dans l’académie de Lyon, l’édition 2016 a eu lieu du 4 au 8 avril 2016, avec pour objectifs de sensibiliser et mobiliser les acteurs et actrices, valoriser les actions existantes, et ouvrir des perspectives.

A cette occasion, une trentaine d’activités ont été organisées dans les établissements du 1er et 2nd degré et les CIO, comprenant, entre autres, des activités visant à développer l’estime de soi, des concours, des activités de découverte des métiers, des tables rondes, des conférences-débats et des rencontres avec les parents, une semaine de l’emploi, la création d’un espace citoyen, etc.

Point d’orgue de la Semaine de la persévérance scolaire, le séminaire académique du 7 avril « La persévérance scolaire, un enjeu au quotidien » a réuni plus de 160 personnes (personnels de l’éducation nationale et des institutions partenaires) autour d’une conférence de Philippe Meirieu, d’une présentation du projet européen TITA par l’Ifé et de deux tables rondes qui ont mis en lumière les actions conduites dans les établissements et les écoles.

La phase de recueil d’actions a permis de partager une soixantaine de projets notamment autour de la gestion des conflits à l’école, de la valorisation des talents, de la participation des élèves à leur orientation, du développement de la persévérance scolaire, de l’accompagnement des parents, etc.

L’édition 2017 de la Semaine de la persévérance scolaire intitulée « La persévérance scolaire, j’y contribue » s'est dféroulée du 13 au 17 mars 2017 et a permis :
  • d’identifier et de mobiliser son réseau ;
  • de travailler avec les parents et l’ensemble de la communauté éducative pour construire les parcours des élèves ;
  • de favoriser la persévérance scolaire dans la classe et d’encourager les élèves afin qu’ils ou elles contribuent activement à leur réussite.
 
partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir

Les DSDEN

Cartographie des DSDEN de l'académie